Ma maison écologique

Pourquoi construire un bâtiment à énergie positive ?

Le bâtiment est dans le monde un gouffre de consommation énergétique tant lors de la construction que dans l’usage quotidien des structures. Ce mauvais élève est responsable à lui seul de 40% des émissions de gaz à effet de serre dans l’Union Européenne. Qu’est-ce que le BEPOS ? Quelles sont les différences avec le BBC ?

Classification énergétique habitat

Les principes du Bâtiment à énergie positive ?

Depuis quelques années, et avec les différentes réglementations énergétiques françaises consécutives - RT 2012 et RE 2020 - nous sommes plus familiers avec les concepts de maison passive et Bâtiment basse consommation (BBC). Chaque construction neuve de l’Etat et les bâtiments des collectivités territoriales se doivent de respecter les normes de performance énergétique depuis 2017.

La nouvelle réglementation environnementale, entrée en vigueur au 1 janvier 2022, la RE 2020, va encore plus loin dans le principe écologique en favorisant le Bâtiment à énergie positive (BEPOS), qui vient remplacer le BBC.

La maison autonome en énergie, le bâtiment à énergie positive n’est pas un nouveau concept. Il existe depuis les années 70, mais n’est pas encore aussi connu que la maison passive. Entre performances énergétique, aspect bioclimatique et matériaux de construction écologique requis, il est facile de s’y perdre !

L’idée maîtresse du bâtiment à énergie positive est simple : produire plus d’énergie - électricité et chaleur - qu’il n’en consomme pour fonctionner, un sacré défi n’est-ce pas ! Les calculs sont effectués sur une année entière, si le laps de temps est inférieur à 12 mois, on parlera plutôt de maison autonome.

Les bâtiments labellisés BEPOS font partie de la famille de l’habitat passif dans la mesure où la consommation énergétique au mètre carré est très basse et qu’elle est soit totalement compensée par les apports solaires soit « par les calories émises par les apports internes » (Wikipédia).

BEPOS Effinergie 2017 atteste et reconnaît l’existence d’un bâtiment à énergie positive. Afin d’obtenir ce label, votre maison doit à minima compenser l’ensemble de vos consommations énergétiques annuelles.

Fenêtre triple vitrage - conception bioclimatique

Comment le Bâtiment à énergie positive est performant ?

Le BEPOS est ultra performant et doté de dispositifs - panneaux solaires convertissant l’énergie solaire en chaleur ou panneaux photovoltaïques qui transforment la lumière en électricité par exemple - permettant d’assurer une autonomie énergétique.

Le système de ventilation double flux assure quant à lui une qualité de l’air optimum sans perte énergétique. Le bâtiment à énergie positive a été conçu selon les principes bioclimatiques qui prennent en compte divers facteurs climatiques et environnementaux.

Ainsi, l’inertie de la structure est centrale, qui pourra notamment être favorisée grâce à une ossature bois isolée avec de la paille et des murs en béton par exemple. La ventilation naturelle, où les ouvertures sur les façades ont été soigneusement étudiées pour une parfaite circulation de l’air est primordiale.

Le traitement solaire des façades (débords de toiture, stores, récupération des eaux de pluie ou bien toiture végétalisée) est également un élément important permettant d’assurer votre confort notamment durant la période estivale.

Maison passive - orientation sud - récupération chaleur

Quelques facteurs primordiaux dans le bâtiment à énergie positive :

  • Isolation thermique (ITI et ITE) renforcée et ultra performante notamment au niveau des ouvertures. Isolation réalisée à l’aide de matériaux écologiques performants du type panneau fibre de bois, ouate de cellulose, liège expansé, technique du sarking, afin d’éviter toute déperdition énergétique. L’ambition du bâtiment à énergie positive est véritablement d’éradiquer les ponts thermiques.
  • Etanchéité à l’air parfaite, à l’aide de frein-vapeur haute performance et de fenêtres triple-vitrage.
  • Ventilation efficace, au moyen d’une ventilation double flux, pour une circulation et un renouvellement de l’air intérieur optimum.
  • Production d’énergie :

o   Captation de l’énergie solaire de manière passive de manière à compenser vos dépenses tout en produisant un excédent d’énergie renouvelable. On évalue cette compensation énergétique pour la maison BEPOS à 120 Kw/h/m²/an, ce chiffre pouvant évoluer selon l’implantation de la maison et les habitudes de ses occupants.

o  Vous pouvez également opter pour une chaudière à cogénération.

L’espace de ce type d’habitation a également été entièrement pensé afin de minimiser les déperditions énergétiques.

Les appareils électriques sont efficients et le comportement des usagers (informatique, utilisation des appareils, déplacements) est également pris en compte ; tout comme dans la Réglementation environnementale RE 2020.

L’histoire de la maison positive

L’approche d’une maison qui produirait plus d’énergie qu’elle n’en consomme apparaît dans les années 70, en Europe du Nord. En France, l’action de l’association – devenue nom commercial – Haute Qualité Environnementale (HQE) dans les années 90, a favorisé l’apparition de la maison positive.

En effet, la certification Nf Ouvrage Démarche HQE repose sur 3 piliers principaux : l’écologie, le social et l’environnement. La maison Hölken est l’une des premières maisons totalement positives, elle date de 1994. Près de 30 ans après, ce type de construction durable reste encore anecdotique !

Maison BEPOS - bardage bois au bord d'une mare

Les différences entre BEPOS et maison passive

Alors que le bâtiment basse consommation (BBC) était la norme dans le bâti neuf depuis 2013, la RE 2020 met désormais à l’honneur le bâtiment à énergie positive reconnu par les labels BEPOS effinergie 2017 et BEPOS+ effinergie 2017 et E+C Bâtiments à Énergie Positive et Réduction Carbone.

La RT 2012 imposait aux nouvelles constructions le recours à au moins une énergie renouvelable -panneau photovoltaïque, pompe à chaleur - la RE 2020 va plus loin en prenant en compte également les principes constructifs, c’est-à-dire toute la phase de création et validation du projet par un bureau d’études tout autant que le déroulé de la construction (transport des matériaux, niveaux d’énergie primaire requis, etc.).

Dans le cadre d’un bâtiment à énergie positive on parle de performances énergétiques à atteindre et non à compenser comme c’est le cas de la maison passive.

Le BEPOS est donc une maison très performante, génératrice d’énergie qui pourra par la suite être redistribuée sur des réseaux publics ou privés, pas mal non ?

Chantier bardage bois claire voie

Lorsque l’on sait le retour sur investissement d’un logement durable qui consomme jusqu’à 8 fois moins d’énergie que les constructions réalisées avant 1975, le pari vert est engagé de fait !

N’oublions pas que rénover sera également l’une des clés pour une transition énergétique réussie. L’ancien bâti représente les 2/3 du parc immobilier en France, des constructions où le gaspillage énergétique est monnaie courante en raison d’une mauvaise isolation intérieure et extérieure.

Construire un bâtiment à énergie positive pour préserver l’environnement et assurer un avenir plus durable. Rénover l’existant est également primordial afin de disposer de maisons bas carbone où le confort prime.

Aujourd’hui le recours aux matériaux biosourcés et écologiques apparait comme une évidence au vu de leurs performances énergétiques et leur durabilité. Et qui dit biosourcé, dit bas carbone. La revalorisation des matériaux écologiques par l’entremise de l’économie circulaire doit être davantage développée.

Il vaut mieux disposer d’un bâtiment bien conçu, bien exposé (approche bioclimatique), avec des ouvertures judicieusement placées, et investir sur une excellente isolation plutôt que de chercher à compenser les dépenses énergétiques. Tendre vers la maison passive peu énergivore qu’investir sur des énergies renouvelables qui sont onéreuses.

Isolation naturelle maximale en construction et rénovation pour rencontrer les objectifs de réduction carbone d’ici 2050 !

Habitat bioclimatique - isolation bois et métal

Sources :

Wikipédia

Energie positive.info

Effinergie

Observatoire BBC

ADEME