Isolation écologique

Pourquoi votre maison reste chaude? A cause d'un mauvais déphasage thermique!

L’isolation thermique est un élément clé dans la conception, et la rénovation, d’un bâtiment. En plus de réduire considérablement les dépenses en chauffage, et de limiter les problèmes de ‘surchauffe’ de l’habitat ; une bonne isolation assure le confort intérieur des habitants.

Mais pour que l’installation soit vraiment efficience, il convient de prendre en compte la notion de déphasage thermique lors du choix des matériaux isolants.

En considérant le déphasage thermique comme un indicateur clé, nous pourrons non seulement améliorer le confort thermique des bâtiments, mais aussi optimiser leur efficacité énergétique. Commençons par une compréhension approfondie du déphasage thermique et de son impact sur notre confort.

cycle du déphasage thermique avec flèches rouges autour de la maison

Qu’est-ce que le déphasage thermique ?

Le déphasage thermique est la capacité d’un matériau à traiter les transferts de chaleur par rayonnement.

En d’autres termes, il s’agit du le temps que met la chaleur à traverser le matériau isolant avant qu’elle ne se diffuse au sein de l’habitat.

A titre d’exemple, un déphasage thermique de 6h, signifie que le pic de chaleur prendra 6 heures avant d’atteindre l’intérieur de la paroi.

Cet indicateur est primordial, car c’est bien le déphasage thermique qui assure votre confort d’été en maintenant une température agréable dans votre habitation ; et en particulier lors de fortes variations de chaleur.

Plus le déphasage est élevé, plus l’isolation atténue la variation de température dans l’habitation. Idéalement, le déphasage à obtenir est de 12 heures.

La chaleur, très atténuée, entre dans le logement lorsqu’il fait frais dehors et que l’on peut aérer les pièces.

Un petit peu de mathématiques avec la formule pour définir le déphasage thermique :

Formule de calcul du déphasage thermique

Le déphasage thermique est toujours indiqué dans la fiche technique de l’isolant. Le calcul de cet indicateur comprend plusieurs facteurs :

  • L'épaisseur (e)
  • La densité (kg/m3)
  • La conductivité thermique (W/m.°C)
  • La chaleur spécifique (Wh/kg.°C)
  • La diffusivité (D)

Déphasage thermique et isolants biosourcés

Le déphasage thermique est un élément clé pour disposer d’une bonne isolation thermique. C’est notamment grâce à cet indicateur que les isolants biosourcés présentent de bonnes performances thermiques.

Ainsi, on retrouve dans l’isolation naturelle des isolants souples ou rigides (isolation des façades et sarking) :

  • La fibre de bois (Isonat Plus 55 flex, Duoprotect) : star de l’isolation thermique, utilisée en extérieur (isolation des façades, sarking) et en intérieur (doublage des murs), le déphasage de cet isolant biosourcé est excellent. Ce matériau écologique présente une densité oscillant entre 40 et 180 kg/m3 en panneau rigide pour l’isolation de la toiture notamment. La fibre de bois est un excellent matériau d’isolation thermique et a également un effet sur l’isolation acoustique du bâti.
  • Des panneaux souples en coton et fibre végétale biosourcée comme le panneau isolant Isovegetal issu du recyclage de coton, associé au jute et au lin. Ce matériau écologique est parfait en doublage sur ossature bois ou métallique grâce à sa souplesse, dans les combles aménagés, en isolation extérieure, sur les maisons à ossature bois, etc. C’est un très bon compromis de matériau déphasant, souple et économique.
  • La laine de coton mélangée, avec le Cotonwool notamment, une véritable alternative à la laine minérale, à employer en doublage intérieur des murs en construction neuve et rénovation énergétique.
  • La ouate de cellulose, avec l’isolant thermo-acoustique Univercell+, idéale pour le soufflage en combles perdus, l’insufflation des caissons de murs ou de toiture, le flocage humide des murs, etc.
  • La laine de mouton, 100% écologique, en vrac, ce matériau naturel s’adapte parfaitement à une isolation de toiture. Léger et facile à manipuler.

L’isolation écologique ce sont aussi des matériaux recyclés, tel l’Isopol’R fabriqué à partir de fibres de polyester recyclées. Un matériau écologique recyclable, léger, non toxique et bas carbone. Ce matériau isolant convient parfaitement aux rénovations énergétiques.

Voici le récapitulatif Kenzaï des matériaux isolants à fort déphasage thermique :

Tableau Fanny

Isolants naturels et déphasage thermique

La densité et l’épaisseur du matériau isolant dans le déphasage thermique

Les facteurs favorisant la puissance du déphasage thermique sont la densité et l’épaisseur. la densité du matériau affecte directement sa capacité à stocker et ralentir la chaleur. Plus un matériau est dense plus son déphasage thermique est bon.

Par exemple, le liège expansé sera plus efficace face à la chaleur grâce à sa densité de 120kg/m3 par rapport à un polystyrène expansé présentant une densité plus ou moins égale à 35kg/m3.

De même, plus l’isolant est épais, plus il faudra de temps à la chaleur pour le traverser. Une grande épaisseur permet donc de retarder le transfert de chaleur.

Remarque : la densité et l’épaisseur doivent être équilibrées en fonction des besoins spécifiques du bâtiment. Cela de manière à éviter des coûts inutiles et une augmentation de charge structurelle non essentielle. A l’inverse, une densité et une épaisseur insuffisante réduisent l’efficacité de l’isolation thermique.

Les avantages d’un bon déphasage thermique

A l’inverse d’une laine de verre classique, les isolants biosourcés, ne diffusent pas d’émanations toxiques, du type COV, dans votre air intérieur, en vieillissant.

  • Réduction et maîtrise de l’empreinte carbone : un bon déphasage thermique contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la diminution de l'empreinte carbone du bâtiment. Il favorise ainsi le développement durable et la protection de l'environnement.

  • Maintien d’une température intérieure confortable plus longtemps, les isolants naturels ont cette capacité à ‘lisser’ la restitution de la chaleur à l’intérieur de l’habitation. Stockage de la chaleur en journée et restitution lente de cette dernière durant la nuit.

  • Réduction de la consommation énergétique pour alimenter les systèmes de climatisation et refroidissement.

  • Amélioration globale de l’efficacité énergétique du bâti avec des besoins en électricité maitrisés et réduits.

  • Réduction de la surchauffe estivale au sein de l’habitation. En effet, le déphasage thermique retarde le transfert de chaleur à l’intérieur du bâti, de manière à éviter les pics de chaleur et maintenir en continu une température agréable.

maison écologique contour blanc sur feuille végétale

En combinant ces avantages, un bon déphasage thermique offre des conditions de confort thermique améliorées, des économies d’énergie et une empreinte environnementale réduite. Cet indicateur de performance est par conséquent central lors du choix de l’isolation thermique pour un bâtiment.

 

Ajouter un commentaire