Isolation écologique

Les écoles françaises sont des passoires énergétiques !

les écoles sont des passoires énergétiques

La rénovation des écoles qui sont des passoires énergétiques est un enjeu important pour réduire leur consommation d'énergie, améliorer le confort des élèves et du personnel, ainsi que contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Le mot d’ordre : la rénovation énergétique

Quelques précisions sur les écoles passoires énergétiques

Selon les chiffres de 2017 publiés par l’ADEME, Agence de la transition écologique, les écoles représentent « 82 % des consommations énergétiques des communes de métropole, alors que leur part dans le patrimoine immobilier communal ne dépassait pas 31 % de ce patrimoine. »

Tout est dit !

Et cela a de conséquences sur l’apprentissage des enfants ainsi que leur santé ! Chaque année, des enfants s’évanouissent et font des malaises en classe à cause d’une chaleur insoutenable…

Pourtant il existe bel et bien des solutions :

  • Créer une ventilation naturelle en orientant correctement les ouvertures des édifices
  • Peindre les murs et les toits avec des couleurs claires, de manière à minorer l’emmagasinement de la chaleur
  • Installer des ventilateurs au plafond
  • Mettre en place une isolation thermique efficace et écologique qui durera plus longtemps que les matériaux plus conventionnels et qui incluant également le déphasage thermique.

 

Des travaux d’isolation thermique nécessaires

Beaucoup d’écoles construites à la va-vite dans les années 60 et 70, présentent des structures Pailleron, des structures métalliques peu chères et légères et ne présentant aucune isolation thermique digne de ce nom.

Nous vous passons les problèmes d’amiante et de plomb rencontrés…

Cependant, il est possible d’intervenir au niveau de l’isolation thermique :

  • Isolation des murs extérieurs (ITE) 
  • Isolation intérieure
  • Isolation de la toiture, autrement appelée sarking : par l’apposition de panneaux fibres de bois rigides, très efficace au niveau énergétique mais assez coûteux
  • Isolation du plancher

L’isolation thermique extérieure (ITE)

étanchéité mur extérieur

L’isolation thermique des murs extérieurs peut être réalisée à l’aide de matériaux écologiques dont les performances et la durabilité sont de plus en plus reconnues. Les isolants écologiques présentent de bonnes propriétés thermiques, et parfois phoniques, comme le liège expansé surcomprimé. Les blocs de chanvre, matériau naturel 100% écologique, peuvent également constituer l’enveloppe isolante du bâti. Néanmoins, la fibre de bois reste la championne des matériaux isolants écologiques employé pour ce type d’isolation thermique.

L’isolation thermique des murs intérieurs

isolation thermique intérieure paille métisse

Lisolation thermique intérieure consiste à mettre en œuvre une ossature bois ou métallique, de venir placer un isolant écologique et de protéger le matériau isolant par la mise en place d'un pare-vapeur / frein-vapeur continu et étanche à l'air puis enfin d'appliquer la finition intérieure.

Panneau fibres de bois, liège, paille, les solutions sont multiples

Le sarking ou isolation thermique toiture

Cette technique d’isolation de la toiture par l’extérieur est très efficace au niveau énergétique et permet de réaliser des économies d’énergie substantielles grâce à l’apposition de panneaux rigides, souvent en fibres de bois, qui viennent renforcer l’isolation thermique et font office de pare-pluie.

sarking et isolation toiture

L’isolation plancher

Une bonne isolation des sols atténue la propagation du son qui provient aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur. Un sol bien isolé améliore considérablement le confort à l’intérieur d’un bâtiment.

Nous vous conseillons d'utiliser des panneaux ou des rouleaux. Pour cela, le liège est un excellent isolant naturel, parfait comme revêtement de sol. Ce matériau naturel dispose d'une forte capacité de compression, ce qui est très pratique pour les zones fortement sollicitées.

Une fois le sol isolé, il pourra être recouvert du revêtement de sol choisi par l’école, exception faite du parquet bois à clouer.

Quel que soit l’isolant écologique choisi, voici quelques points à retenir :

  • La conductivité thermique définit le caractère isolant, ou conducteur, des matériaux. Elle s’exprime avec le coefficient Lambda λ en W/m.K. Plus λ est faible, meilleur est l’isolant.

 

  • La résistance thermique se calcule à partir du λ et de l'épaisseur (en mm) du matériau. R =e/ λ et s'exprime en m².K/W. Plus R est fort, meilleur est l’isolant. 

 

  • Masse volumique / Densité - pour le confort d’été : plus un matériau a une masse volumique importante (en Kg/ m³) et un lambda petit, plus il assure un bon confort l’été. Une bonne capacité d’accumulation (aptitude à atténuer les seuils extrêmes de température en fonction du rythme jour/nuit) permet un déphasage thermique suffisant pour atténuer les surchauffes d’été.

 

  • Perméabilité à la vapeur d'eau : les fibres naturelles (végétales ou recyclées) sont perméables à la vapeur d’eau et permettent la migration de la vapeur d'eau sans dommage, tout en vous assurant un meilleur confort et une plus grande durabilité de tous les matériaux. Bien sûr, il faut que le pare-vapeur / frein-vapeur soit en place.

 

  • Comportement hygroscopique et capillaire : les fibres naturelles laissent migrer l'eau liquide par capillarité et peuvent également stocker une petite quantité d'eau en cas de condensation passagère. Un atout manifeste pour sécuriser une paroi surtout dans le bâti ancien où ces phénomènes sont monnaie courante en hiver.

Mise en place de fenêtre à hautes performances

Les huisseries, et surtout les anciennes, sont génératrices de ponts thermiques, et le pont thermique résonne avec déperdition de chaleur. Alors mieux vaut investir dans des fenêtres de qualité afin que nos bambins soient bien protégés tout au long de l’année !

Financement des travaux de rénovation énergétique

Les écoles ont à disposition différents types de financements pour rénover leurs établissements.

  • Subventions gouvernementales et régionales :  des subventions spécifiques aux écoles pour encourager les projets d'efficacité énergétique. Ces subventions peuvent couvrir une partie importante des coûts de rénovation.
  • Partenariats publics-privés (PPP) : selon le ministère de l’Environnement, le PPP offre un mode de gestion spécialisé ainsi que des compétences de maîtrise d'ouvrage.
  • Fonds d'amortissement : Certaines écoles peuvent avoir des fonds d'amortissement ou des réserves qui peuvent être utilisés pour financer des projets de rénovation énergétique. Il est important de consulter les politiques de l'établissement scolaire pour déterminer la possibilité d'utiliser ces fonds à cette fin.
  • Financements par le biais de contrats de performance énergétique (CPE) : ce qui permet aux écoles de travailler avec des entreprises spécialisées qui garantissent des économies d'énergie spécifiques.
  • Financements privés et dons : auprès d'entreprises locales, d'anciens élèves, de fondations philanthropiques ou d'autres sources privées pour soutenir leurs projets de rénovation énergétique.

photo d'élèves heureux

L’avenir de nos enfants est important, il est anormal qu’ils passent le plus clair de leur temps dans des bâtiments énergivores où il fait froid l’hiver et beaucoup trop chaud l’été.

Ensemble, agissons pour des environnements plus sains et plus durables pour nos enfants. L’isolation est la clé du confort, pensez-y !

Nos équipes sont là pour répondre à vos questions, n’hésitez plus, appelez-nous !

 

Ajouter un commentaire