Comment appliquer un enduit terre ?

L'enduit terre est généralement composé d'argile et de sable. Parfois, d'autres fibres sont ajoutées comme la cellulose par exemple. L'argile est un matériau naturel largement utilisé dans l'éco-construction. Ses propriétés isolantes sont très appréciées, ainsi que sa facilité à l'appliquer. L'enduit terre argile améliore le confort intérieur, notamment grâce à son pouvoir de régulation hygrométrique.

 

Propriétés techniques et préparation

Caractéristiques techniques

  • Conductivité thermique : 0,91 W/m.°C
  • Non combustible
  • Ecologique : nécessite peu d'énergie grise pour sa transformation. Production en France. 100% recyclable.
 
 

Préparation des supports

Les enduits terre à base d'argile s'appliquent sur tout type de support granuleux. Un enduit à l'argile peut éventuellement s'appliquer sur un support en plâtre ou béton, en posant au préalable une sous-couche d'accroche. Le support doit être sec, propre, rugueux et exempt de poussière.

 

Mise en oeuvre de l'enduit terre

Voici quelques indications pour la mise en oeuvre d'un enduit terre écologique.

Outils

Peu d'outils sont nécessaires pour la pose d'un enduit naturel à l'argile. Il suffit d'utiliser une taloche ou une truelle, selon la sensibilité. Cependant, il est recommandé d'utiliser une truelle large pour la couche épaisse et une petite truelle ou taloche pour l'enduit de finition.

 

Technique de pose de l'enduit

Pour la préparation de l'enduit, se reporter à la fiche technique du produit afin de connaître les proportions exactes d'eau et d'enduit.

Avant de poser l'enduit de finition, il est indispensable de préparer le support. Comme vu précédemment, selon le type de support, il peut être conseillé d'appliquer une sous-couche granitée pour améliorer l'accroche de l'enduit. En fait, la pose s'effectue en trois étapes.

  1. Gobetis ou couche d'accroche. Pour un enduit à l'argile, préférez un gobteis à base d'argile plutôt qu'avec un autre matériau.
  2. Couche de corps : il s'agit d'une couche épaisse et grossière. Elle permet de corriger les irrégularités du support. Cette couche n'a pas besoin d'être plane et ne doit surtout pas être lissée afin de préserver son accroche. Si des fissures apparaissent après le séchage, ce n'est pas grave. Elles seront recouvertes par l'enduit de finition.
  3. L'enduit de finition à l'argile, teinté ou non (pigment naturel), avec charges ou sans.
 

La pose d'un enduit se fait toujours du haut vers le bas, afin de ne pas repasser sur ce qui a déjà été fait. Avant l'application de la couche de finition, il faudra humidifier le support au préalable, à l'aide d'une taloche éponge par exemple.

Pour la finition, il n'est pas recommandé de réaliser des couches de plus d'un centimètre d'épaisseur. En effet, plus la couche sera épaisse et plus le temps de séchage sera long. Les risques de fissures sont alors plus courants. Concernant le geste à avoir, il n'y a pas de recettes miracles ! La gestuelle vient avec la pratique et lorsque cela est possible, il est vivement recommandé de s'entraîner sur un support en amont. La technique reste la même que pour un enduit traditionnel. Il faut faire des gestes amples et utiliser une petite truelle souple ou une lisseuse.

L'aspect esthétique de la finition est à réaliser en fonction des goûts de chacun. L'effet peut être lissé ou taloché. La technique ne sera pas la même. L'enduit à l'argile peut également être teinté au préalable. Attention à la réalisation du mélange qui déterminera la qualité de l'enduit. Un mauvais mélange peut entraîner des traces ou des contrastes de couleur plus ou moins importants. L'ajout de charges dans l'enduit naturel est également une option : paille, mica, nacre, etc.