Zoom sur le prêt écologique

Zoom sur le prêt écologique

Zoom sur le prêt écologique

De nos jours, de nombreuses banques proposent des prêts écologiques qui sont également appelés éco-prêts ou prêts de développement durable. Cela peut concerner des prêts pour l’automobile comme c’est le cas chez BNP Paribas, mais cela concerne surtout le financement de travaux qui incitent à la performance énergétique et aux économies d’énergie. Il s’agit entre autres des travaux au niveau des anciens logements (maisons ou appartements). Une part de 2% des fonds collectés à travers les livrets de développement durable est allouée aux établissements bancaires pour faciliter le financement de ce type de crédit. Zoom sur les caractéristiques du prêt écologie.

Prêt écologique : les conditions d’obtention

Comme dans le cadre d’un prêt classique, la banque se charge d’analyser votre dossier et de se pencher sur les garanties et sur votre solvabilité. De ce fait, vous n’êtes pas obligé de détenir un livret de développement durable et solidaire (LDSS) pour souscrire ce type de crédit. Par ailleurs, généralement, le taux d’intérêt d’un prêt écologique est plus bas que le taux d’un crédit classique. De plus, il est important de préciser que pour obtenir un prêt écologique, il faut présenter un devis ou une attestation délivrée par l’entreprise chargée des travaux devant être effectués dans le logement. Cette attestation doit également certifier la nature ainsi que les avantages écologiques de ces travaux. Cela signifie qu’il est impossible d’obtenir le prêt écologique si c’est vous-même qui comptez réaliser ces travaux.

Quels types de travaux sont financés par le prêt écologique ?

L’éco-prêt se charge du financement de tous les travaux qui permettent de lier votre logement au respect de l’environnement. Certains d’entre eux sont d’ailleurs régis par le code des impôts. Voici une liste non exhaustive des travaux concernés par le prêt développement durable :

  • Installation de panneaux solaires ou autres matériels de production d’énergie basée sur une source d’énergie renouvelable.
  • Achat d’appareils de contrôle du chauffage.
  • Travaux d’isolation thermique des vitres, des murs, des portes et des volets.
  • Isolation de chaudière.
  • Mise en place de pompes à chaleur spécifiques.
  • Installation d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou avec d’autres biomasses.

Il est possible que vous soyez simultanément éligible au prêt à taux zéro, tout dépend de la nature des travaux à effectuer. Pour rappel, les conditions d’obtention du prêt à taux zéro ne sont pas soumises à un plafond de ressources. Ainsi, le prêt écologique et le prêt à taux zéro peuvent se compléter dans le cas où le montant des travaux est supérieur à 30 000 euros.

Quelles autres aides à part le prêt éco ?

A part le prêt écologique, vous pouvez recourir aux autres aides qui se proposent de financer les dépenses d’économie d’énergie. Il s’agit des aides de l’Etat, des établissements publics, des régions, de l’ANAH, etc. Il est conseillé de contacter ces différents établissements pour élaborer votre plan de financement avant de contracter un prêt. Également, notez que pour trouver le meilleur contrat de prêt écologique, pensez à bien faire jouer la concurrence. Grâce à cela, vous pourrez faire trouver la meilleure offre en fonction de votre situation et vos besoins. Les demandes de prêt-éco en ligne sont également possibles et facilitent largement la tâche aux emprunteurs. Enfin, n’oubliez pas de trouver une assurance prêt écologique afin de vous protéger contre les risques d’invalidité et de décès.