Quelles sont les différentes façons de poser son parquet à clouer ?

Quelles sont les différentes façons de poser son parquet à clouer ?

Vous aurez beau choisir le plus beau parquet à clouer du monde (et nous avons le choix chez Kenzaï : en pin, en acacia, en châtaignier ou en chêne) mais si la pose de celui-ci n'est pas bonne, votre parquet n'aura pas la splendeur qu'il pourrait avoir !

Nous allons voir ici comment réaliser une bonne pose clouée ! Pour les notions de base, si la pose est dite "clouée" c'est que le parquet est cloué (ou vissé aussi désormais) sur une pièce de bois qu'on appelle lambourde. Le clou ou la vis est positionné dans la languette du parquet et la lambourde estmposée (ou vissée) sur le support d'origine.

C'est la pose historique… et indémodable qui a été utilisée pendant des centaines et des centaines d'années ! Cette pose est assez chronophage et demande un certain savoir-faire même si l'utilisation de vis désormais ou de marteau à clouer spécial parquet rend la tâche accessible à tous et moins fastidieuse !

Avant d'aller plus loin, courrez lire notre article sur les 10 points incontournables à savoir avant d'attaquer votre pose clouée.

Quelle est la technique ?

La technique de base est assez "simple".

1/ Pose des lambourdes

Sur sol plan, vissez et chevillez un réseau de lambourdes (40 x 60 mm ou 45 x 70 mm espacées de 40 cm environ) à quelques cm du mur. Vous pouvez éventuellement les laisser flottantes sur un sol béton pour un meilleur confort phonique, nous verrons cela dans un futur article. 

Vérifiez soigneusement la planéité de l’ossature avec une grande règle. Calez sous les lambourdes si nécessaire.

2/ Pose du parquet

La fixation du parquet sur solives ou lambourdes s’effectue par clouage (ou vissage) en biais dans les languettes. Prévoyez un jeu périphérique entre le parquet et les parois de la pièce de 0.8 à 10 mm. Utilisez des cales le long des murs pour cela.

Avant de clouer chaque lame, serrez bien les assemblages des lames entre elles à l'aide d'un tire-lame ou au marteau en interposant un morceau de parquet pour éviter de marquer le bois.

La pose clouée est donc la pose historique mais avec elle, il peut toujours arriver que le parquet se mette à grincer. Pour limiter ce phénomène, utilisez des vis et des clous spéciaux pour parquet et respectez scrupuleusement les 10 règles de base… mais ce n'est jamais une certitude absolue que le parquet ne grince pas. 

3/ Finition

Une fois les plinthes posées, il ne vous restera alors plus qu'à poncer et appliquer une finition, huile, vernis, vitrificateur, sur votre parquet et vos plinthes.

Quelle "pose" choisir ?

Orientation des lames et motifs

La pose des lames de parquet permet de jouer sur la perception de surface de la pièce. Pour "élargir" une pièce choisissez de poser les lames parallèlement au mur le moins large et donc "dans le sens que vous voulez élargir". S’il n'y a pas d'importance pour vous, on pose généralement les lames parallèles aux fenêtres pour que le soleil ne fasse pas ressortir les joints de bout de lame, c'est plus joli !

  • la pose à "l'anglaise". Il s'agit simplement de poser les lames parallèlement les unes aux autres. Il existe 2 variantes de cette pose :

Anglaise_coupe_en_pierre.png 1/ A coupe de pierres : les lames ont toutes la même longueur et les joints sont alignés mais une travée sur 2.

 2/ A coupes ou joints perdus : les lames sont de longueurs différentes et sont posées en ordre dispersé. A chaque fois qu'on arrive au bout d'une travée contre un mur, on utilise la chute de la lame pour recommencer la travée suivante. Les joints en bout de lames sont donc décalés irrégulièrement.
C'est la pose qui demande le moins de "réflexion" et qui permet de poser n'importe quel type de parquet (lames pas de la même longueur) et enfin c'est la pose la plus économique car on peut n'avoir presque pas de chutes à la fin du chantier.

Parmi les autres motifs "classiques et historiques" des parquets cloués (mais qui demande à chaque fois le parquet adapté à la pose) on trouve :

  • La pose à pointe de Hongrie :
    Les lames sont de même longueur et sont assemblées en "chevrons". Les bouts des lames sont coupés avec un angle en bout en général à 45° de façon à ce que les travées forment entre elles des angles droits. Attentions, il y a des lames droites et des lames gauches. Les frises forment alors des zigzags. 



  • La pose à bâtons rompus :
    C'est une pose qui forme la aussi des zigzags mais ici toutes les lames sont coupées rectangles en bout et de mêmes longueurs. Les frises sont assemblées en chevrons aussi mais "en escalier". 




  • La pose à pont de bateau :
    C'est une pose destinée plutôt aux pièce humidex et le parquet utilisé est l'Acacia / Robinier. Ce sont des lames avec une feuillure qui permet de réaliser un joint mastic noir contrastant sur la longueur et qui apporte une étanchéité parfaite entre les lames.




  • Le parquet "Versailles" :
    Ici le parquet est posé avec de gros motifs créé dans des "carrés de grande dimension". C'est une pose et un parquet plutôt réservé à la rénovation des bâtiments de caractère . C'est rare, chère, mais absolument magnifique et très Français !




Vous savez désormais tous sur les principales différentes poses de parquet cloué, il ne vous reste plus qu'à choisir et attaquer votre chantier !