Parquet à clouer ? à coller ? ou flottant ? Avantages et inconvénients !

Parquet à clouer ? à coller ? ou flottant ? Avantages et inconvénients !

Lorsqu'on souhaite installer du parquet chez soi, et que l'on n'y connait pas grand-chose on va vite se rendre compte qu'on a le choix entre 3 grandes "stratégies" : parquet à clouer, à coller ou flottant.

Regardons cela de plus prêt.

Le parquet à clouer

C'est la pose historique… et indémodable !

Pendant des centaines et des centaines d'années, les parquets ont été posé comme cela ! Il s'agit donc de parquet massif en bois, souvent en chêne, châtaignier, pin des Landes ou encore d'autres essences. D'une épaisseur de l'ordre de 21 à 23 mm, comme le parquet châtaignier choix D, les lames sont d'une largeur comprise entre 70 et 150 mm généralement pour les plus larges. Les longueurs des lames peuvent varier, comme le montre ce parquet châtaignier massif. Un assemblage à "rainure /languette" situé sur le côté des lames permet l'emboîtement. On peut éventuellement avoir un profil particulier de la lame permettant des poses dites à bâtons rompus ou en pointe de Hongrie par exemple. La pose la plus courante étant à joints perdus. On commence avec une lame puis une autre et au bout de la pièce, on prend la chute de le dernière lame pour attaquer la travée suivante.
La pose est dite "clouée" car le parquet est posé sur une pièce de bois qu'on appelle lambourde qui est posée ou fixée sur le support d'origine. La lame de parquet est clouée (ou vissée aussi désormais) dans la languette dans la lambourde.
Cette pose est assez chronophage et demande un certain savoir-faire même si l'utilisation de vis désormais ou de marteau à clouer spécial parquet rend la tâche accessible à tous et moins fastidieuse !
C'est une pose très traditionnelle et elle trouvera toujours des adeptes pour les personnes voulant un "vrai parquet massif à l'ancienne". Vu le choix des essences et l'épaisseurs des lames, on peut sans rougir dire que ces parquets sont "inusables" : chêne, châtaignier, pin des landes… Vous pourrez les poncer des dizaines de fois avant d'arriver à l'assemblage et c'est en plusieurs dizaines d'années, voir centaines, que se comptera leur vie !
Par contre il peut toujours arriver que le parquet se mette à grincer, ce qui est moins le cas avec des vis et des clous spéciaux pour parquet… mais ce n'est jamais une certitude absolue. Ça fait son charme aussi.  De plus une fois posé, il faudra poncer le parquet avant de lui appliquer sa finition… ce qui rajoute du travail. Enfin ce type de parquet est le plus cher pour une finition premium.
En définitif, la pose des parquets à clouer est assez longue et un peu compliquée, c'est un parquet assez cher… mais c'est la pose des amoureux du parquet massif à l'ancienne et de son rendu inimitable !

La pose collée

On retrouve ici les mêmes essences, les mêmes types de décors possibles et les mêmes profils de lames que ci-dessus. La différence ? L'épaisseur des lames : nous sommes ici sur des épaisseurs de 14 mm généralement, comme le prouve ce parquet en chêne massif brut. De ce fait, la pose clouée n'est pas possible car la lame s'abimerai. Le parquet est alors collé en plein sur le support d'origine. Ce support doit donc être parfait, qu'il soit en maçonnerie ou en ossature bois.

Le fait de ne pas avoir de lambourde, d'avoir des lames beaucoup plus fines fait que ce type de pose collée peut se faire lorsqu'on a peu de hauteur disponible ! De plus cette pose ne grincera jamais et aura très peu de déformation dans le temps.

Il faudra, comme ci-dessus, poncer avant de pouvoir appliquer une finition. Cette pose fait aussi intervenir de la colle, ce qui peut laisser certaines substances dans l'air. Chez Kenzaï, nos colles sont les moins rémanentes que vous pourrez trouver sur le marché et sont évidemment A+.
Les lames étant moins épaisses, elles ont donc moins de "matières" et permet donc à ce type de parquet est d’être moins cher que ceux à clouer.

Certains parquets, comme le parquet en robinier acacia, sont très résistants à l’humidité et peuvent donc être posés dans les salles d’eau.

Bref, le parquet à pose collée est idéale pour les personnes qui veulent un parquet massif aspect ancien mais avec une pose "moderne" qui ne grince pas, qui veulent gagner en hauteur et qui cherche un prix un peu plus ajusté.

La pose flottante

Un parquet flottant est un parquet qui n'est pas fixée de façon solidaire avec le support.
Il est en contact continue avec le sol, certes sans lame d'air mais sans fixation aussi, et c'est pour cela qu'il est dit flottant.

Il est composé d'une âme qui, suivant les gammes, est soit du bois massif de résineux soit de la fibre de bois compactée avec des colles non nocives (parquet A+ et Ange Bleu). Elle peut aussi être composée de matières synthétiques ou éventuellement du liège pour une meilleure étanchéité. C'est l'âme du parquet qui lui donne sa rigidité et c'est sur cette partie qu'on retrouvera le système d'assemblage. Il en existe des différents selon les gammes mais dans tous les cas la pose est extrêmement facile et ne nécessite pas d'outils. La largeur des lames peut variée selon les modèles. Par exemple, le parquet chêne crème cérusé est à planches larges alors que le parquet chêne exquisit brossé est à l’anglaise à fine lame. Une fois assemblées, les lames de parquet ne bougeront plus sauf si vous décidez un jour de les démonter !

Certaines gammes ont une sous couche phonique en liège intégré. On trouve des parquets flottants adaptés pour les pièces humides : parquet salle de bain ou parquet cuisine ! Par-dessus l'âme se trouve la couche de finition esthétique. Suivant les marques ce peut être du bois, du liège, du linoléum etc… Enfin se trouve la finition : huile, cire, vernis, cela dépendra de vos goûts et du produit choisi. 
Ses avantages sont très nombreux ! Le premier, c'est son prix beaucoup plus bas qu'un parquet à clouer ou à coller, comme ce parquet en chêne blanc multifrises. Son deuxième avantage, c'est qu'il est très facile à poser grâce à son système de clipsage. Son épaisseur est aussi bien moindre qu'un parquet massif à coller. Les finitions possibles sont aussi plus nombreuses et donc le choix est immense. Autre avantage, un parquet flottant une fois posé, est déjà "fini". La finition est déjà sur les lames. Pas besoin de poncer, huiler ou vitrifier votre support. C'est un gain de temps et d'argent vraiment non négligeable. Un parquet flottant ne bougera jamais dans le temps : pas de "grincage" des lames et si le support du dessous se dilate, le parquet ne bougera pas non plus. Enfin, il est très facile d'entretenir un parquet flottant. 
C'est donc une solution très moderne et particulièrement intéressante ! Son seul défaut est qu'il est moins traditionnel qu'un parquet à clouer ou à coller et que son énergie grise est plus importante.

Vous savez tout, à vous de choisir maintenant !