Toilette sèche et sanitaire

Nos produits Il y a 18 produits.
Résultats 1 - 18 sur 18.

Meilleures ventes

L'essentiel en quelques mots

Toilette sèche et sanitaire

L’usage des toilettes à chasse d’eau représente plus de 30% de la consommation d’eau potable dans une habitation (une moyenne de 40 litres/habitant/jour pour 'chasser' nos déjections). La toilette sèche n’utilise pas d’eau et après compostage de la litière, rend au sol la richesse qu’il nous donne. L’emploi de sciure, entre autres, empêche tout dégagement d’odeur. On parle désormais de toilettes à litière bio maîtrisée, sans comparaison avec les latrines de nos grands parents !



La base de l'usage des toilettes sèches

  • Le sac compostable : tout en restant facultatif, le sac compostable permet de faciliter le nettoyage et le compostage
  • Utiliser la sciure : à déverser dans le fond du seau avant la première utilisation. Couvrir les déjections à chaque usage.



Et la suite, comment ça marche une toilette sèche ?

Une fois nos déjections terminées, on met aussi le papier hygiénique dans la toilette, puis on couvre la litière. Vous pouvez utilisez de la sciure de bois non traité (afin de ne pas récupérer un compost toxique pour la terre), copeaux, paille ou foin séché et broyé.
Ca ne sent pas : versée en quantité adaptée (simplement couvrir les déjections), la litière carbonée bloque les fermentations anaérobies et permet le démarrage du compostage.
La matière sèche fine et carbonée sera donc utilisée comme litière après chaque usage. Quand la toilette est pleine, la vider sur le carré à compost, avec les épluchures de légumes et les déchets du jardin. Une fois plein, le tas de compost est disposé en alternance avec d'autre matières végétales et recouvert de paille. Laisser mûrir le compost un an et s’en servir au potager ou aux pieds des arbres ou des fleurs.